mardi 1 octobre 2013

Les premiers commentaires pour : L'homme de la Sierra

Sur Babelio
Mabiblio1988
Amélie est une jeune femme qui a vécu beaucoup de choses depuis la guerre et qui est prête à tout pour retrouver sa famille. Elle est étonnante, malgré sa bonne éducation de femme de la haute société, elle a su s'adapter à sa nouvelle condition. Elle n'a pas les pieds dans le même sabot.
Dallas qui peut paraître un peu rustre au début va s'avérer sensible et surprenant. J'ai apprécié découvrir peu à peu la sensibilité de cet homme solitaire, son passé…
L'auteure a respecté les codes de la romance, de l'époque que ce soit pour l'histoire en elle-même ou pour le comportement des personnages. Elle a su amener un peu d'érotisme tout en restant très succincte concernant les détails des scènes de sexe. Son style été plutôt agréable à lire. L'utilisation d'un narrateur extérieur permet d'en connaître plus que les personnages sans pour autant trop en savoir.

Sur Les Romantiques
Fabiola Chenet - Auteur
Au début, j’ai trouvé que le début de l’histoire était lente et bourrée de descriptions, ce qui n’est pas trop ma tasse de thé. Et puis, j’ai été entrainée par l’histoire et j’ai compris que le héros est taciturne, SUPER taciturne. Ce qui fait que l’auteur a parfaitement su choisir le style de l’histoire en fonction de ses personnages et pour moi, c’est typique d’un grand écrivain. Ce qui est super, c’est qu’on a le point de vue des deux personnages, et donc de toute façon le lecteur ne reste pas dans le flou sur les sentiments du héros. J’ai adoré tout le monde, tous super sympas. J’ai adoré que les conflits soient résolus tout de suite. J’ai adoré la détermination du héros, le fait que l’héroïne ait finalement su s’adapter à sa nouvelle vie. L’auteur a très bien su développer l’évolution de l’héroïne; le lecteur comprend parfaitement qu’elle regrette son ancienne vie mais petit à petit, grâce au héros, elle arrive à prendre son envol, à s’affirmer et à prendre des initiatives parce qu’elle le veut. J’ai adoré le fait que le héros reste égal à lui-même tout au long du livre et même à la fin. Pour moi, c’est une histoire qui va crescendo et se termine en apothéose. Il y a aussi de l’action dans l’histoire et elle est super bien décrite.
Il y a aussi de l’émotion et de la tristesse, notamment avec les indiens, ce qui me rappelle continuellement pourquoi je n’aime pas trop les romances western en général. Je dis un énorme bravo à l’auteur et je la remercie pour cette histoire magnifique
 
Sur Laskà
Richard Arlain - Auteur
Alors pour commencer, je suis très content de ma lecture, j’ai suivi l’histoire avec plaisir et sans jamais traîner les pieds, et je trouve l’ensemble bien réussi. L’intrigue me convainc carrément, surtout qu’en regardant, je la trouve habile, bien construite.
Appréciable également : l’absence de trop de facilités et de culpabilité idiote, notamment de la part de Dallas, quand, SPOILER, il va sauver Amélie prisonnière d’un type qui vient quand même de son passé, FIN DE SPOILER. Sous la plume de pas mal d’auteurs (surtout anglo-saxons), on aurait eu un moment d’angst style « Je l’ai mise en danger avec ma vie violente et dépravée ». Dallas ne s’excuse pas de ce qu’il est et c’est BIEN.
Quelques réserves… Ben finalement, j’ai trouvé les deux personnages principaux un peu lisses par certains côtés. Amélie propose à Dallas de tenir sa maison : là, j’ai tiqué. Parce qu’elle est une aristocrate et que les aristocrates sont là pour être servis, pas pour servir. Et du point de vue d’Amélie, elle paie déjà son loyer dans le marché, donc elle n’a aucune raison de rajouter quoi que ce soit. Même pour une aristocrate déchue, ça me paraît dur à accepter que l’idée vienne d’elle. A la rigueur, qu’elle aille aider les Indiens, c’est au moins quelque chose que la compassion pourrait la pousser à faire. Le ménage, non. Quant à Dallas, je ne l’ai trouvé pas si muet quand on regarde de près. Il se débrouille assez bien de ce côté, en fait. Il y a bien quelques difficultés mais pas si grandes qu’elles auraient pu l’être. Après tout, logiquement, il se passe de longues périodes de temps sans qu’il se serve d’un langage humain, et je ne l’ai pas senti aussi maladroit que ça.
Mais ce n’est que mon opinion, et j’ai déjà annoncé mon goût pour les personnages imparfaits ;) Félicitations à Pauline pour sa romance western !

Aucun commentaire: